Théâtre perché

El fuego de la vida

« Quelqu’un m’a parlé tous les jours
de ma vie à l’oreille
doucement, lentement.
Elle me disait : Vis, vis, vis !
C’était la Mort. »

Jaime SABINES

Trois échassiers - et un danseur
Déambulation festive et poétique sur échasses ponctuée par de petites scénettes.
Clôturée par un final onirique qui puise sa source dans la Fête des Morts.